Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Méningiome, une tumeur cérébrale

7 Décembre 2019, visite surprise

Ce samedi 7 Décembre, il fait beau, un magnifique ciel bleu, du soleil, un peu frais, mais c'est normal c'est l'hiver.

On m'a enlevé le bandage que j'avais autour de la tête, je voit maintenant pour la première fois la cicatrice et les agrafes, c'est flippant, mais ça disparaît vite, 2 mois après il ne subsiste qu'une cicatrice très propre, et d'ici un an elle sera invisible chez moi qui suis dégarni, donc si vous avez des cheveux elle sera invisible, très rapidement, car les chirurgiens ne vous rasent pas la tête, juste une petite bande pour faire leur ouverture, et de toute façon, les cheveux repoussent tout seul !

Je passe ma matinée comme d'habitude, je me lève, douche, petit dèj, petite ballade à l’extérieur pour aller vapoter devant la porte de l’hôpital (quoique en douce, il m'arrive de vapoter dans la chambre, mais il ne faut pas le dire...)

J'arrive mieux à marcher que la veille, ou je n'avais pas réussi à faire 200 mètres sans me retrouver épuisé.

Mais je commence à ressentir des choses désagréable dans ma tête, il manque du liquide encéphalo-rachidien, le cerveau bouge, fait des vagues, et cela fait du bruit comme des gouttes d'eau qui tomberaient sur un sol en résonnant, absolument pas douloureux, c'est étrange et dérangeant surtout la nuit, lorsque je serai de retour à la maison, ma compagne entendra elle-même ce bruit en étant à coté de moi, c'est vous dire si vous, vous l'entendez fort entre vos oreilles, le son se propage par les os. Mais je vous assure qu'entendre un bruit qui vient de l'intérieur de votre tête, c'est bizarre.

Dans ces bruits divers, outre les bruits de goutte à goutte, notamment lorsque l'on bascule la tête de gauche à droite sur son oreiller, il y a aussi des craquements, comme des bruits de frottements d'os, d'après mes recherches sur le squelette humain, il semblerai que plusieurs os de notre crâne soient non soudés entre eux, là aussi le phénomène est assez dérangeant, mais non douloureux, et disparaît en moins d'un mois.

De même si vous bouger la tête de gauche à droite, faites le avec la plus extrême délicatesse, car sinon vous aurez l'impression que votre cerveau va se déchirer. Même si ce n'est qu'une impression, c'est légèrement douloureux.

Impossible de dormir sur le coté, déjà à cause des agrafes qui referment la cicatrice, mais surtout à cause du cerveau qui bouge encore, ce phénomène a duré un bon mois et demi, c'est normal.

48 agrafes au total

 

Trois mois plus tard, voici le résultat, pas mal du tout en si peu de temps. Conclusion ne vous en faites pas pour la cicatrice, elle disparaîtra toute seule

3 mois après l'opération, les agrafes enlevées

Autre soucis également au réveil, quelques gouttes 6 ou 7 s'écoulent de ma narine droite, un goût bizarre, mais pas désagréable, il s'agit du liquide encéphalo-rachidien qui s'écoule par la cicatrice faite dans les sinus, qui ont été reconstruits chez moi, si vos sinus ne sont pas touchés, vous n'aurez probablement pas ce soucis.

Quoiqu'il en soit une fois rentré chez vous si l'écoulement devient un peu trop important quand vous penchez la tête en avant, c'est appel en urgence au numéro que l'on vous donne pour joindre un interne en urgence, c'est VITAL, le cerveau ne survit pas hors de son liquide, en position allongée sur le dos les sinus se trouvant en position haute, l'écoulement s'arrête.

En début d'après midi, on frappe à ma porte, et j'ai de la visite, qu'est-ce que ça fait du bien, de retrouver des proches, j'ai l'impression d'être à l'hôpital depuis des mois.

Petit café ensemble (sans sucre pour moi, heureusement il existe des édulcorants, sauf pour le sel), petite ballade en extérieur, environ 500 mètres, avec un petit repos en cours de ballade, car vos jambes ne suivent pas, le cerveau se reconstruit et il s'occupe de lui en priorité, il vous coupe les jambes, et le reste pour profiter du maximum d'énergie pour lui, on le laisse faire, c'est lui le Boss.

Je devais quitter l'hôpital le lundi, mais on me garde en fait jusqu'au mercredi, j'ignore la raison, mais je vis très mal la situation, d'autant qu'il n'y a plus de chambre disponible et que je suis de retour dans une chambre double avec un abruti fini, un emmerdeur comme pas possible, la seconde nuit, il a arraché ses cathéters, saigné partout, les infirmières de garde n'en pouvait plus, et moi non plus, cet abruti ouvrait les volets et allumait la lumière à 3 heures du matin. Courage bientôt je m'en vais.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article