Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Méningiome, une tumeur cérébrale

5 Décembre 2019

Cette première journée de retour du bloc opératoire, je reste allongé dans mon lit, avec une belle collection de médicaments à prendre.

Keppra 500 mg matin et soir, pour éviter une crise d'épilepsie, j'ai ce traitement depuis le premier jour, et je devrais le garder 6 mois minimum.

Et d'autres médocs, notamment anti-inflammatoire, anti-douleur, etc ...

Et chaque matin pendant quelques jours une piqûre dans la cuisse pour éviter une phlébite.

Pour l'instant je dirais que ça va, je suis en position allongé sur le dos, la tête bien calée dans mon oreiller, mais demain, je vais devoir me lever et bouger, et là, je vais comprendre que je ne vais pas si bien que ça, le soucis c'est que le personnel infirmier ne peut pas vous expliquer ce qui vous attend, il est difficile d'expliquer ce que vous allez ressentir en bougeant, alors que de toute votre vie vous n'avez jamais eu ce genre d'opération, c'est vous qui allez découvrir.

La tumeur ayant été enlevé, le cerveau peut reprendre sa place, il n'est plus comprimé, et en même temps le liquide encéphalo-rachidien dans lequel baigne notre cerveau, et qui lui sert d'amortisseur, n'est pas encore revenu au niveau normal, donc le cerveau bouge, il n'est pas encore calé tranquillement. 

J'ai toujours un léger mal de tête, mais quand on y pense, il est insignifiant par rapport à ce que je viens de subir, il faut savoir qu'il n'y a pas de "nerfs" qui conduisent la douleur dans notre crâne.

La seule douleur possible se résume à la cicatrisation, qui démange et gratte de temps à autre, là aussi c'est passager, et bon signe en même temps, la peau du front ayant été "décollée", les terminaisons nerveuses se reforment et la sensation du toucher revient sur cette zone qui était insensible, on m'a dit que la sensation ne reviendra pas totalement et que cela prendra entre six mois et un an, j'affirme qu'au bout de deux mois et demi, le travail de reconnexion à commencé.

On pense que l'on va souffrir le martyre, mais non, et c'est tant mieux, toutes les personnes ayant subit ce type d'opération disent la même chose.

Dans certains cas, il arrive que pendant l'opération les chirurgiens vous réveille et stimule à l'aide d'une électrode différentes parties du cerveau pour les identifier précisément et ne pas risquer de vous handicaper, et l'on peut voir des vidéos comme celle ci-dessous ou le patient va exécuter des choses ..... je vous laisse voir par vous même, c'est assez surprenant.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article